Machiavel Pop – Ce que Game Of Thrones donne à penser – Article 17/18 (La valeur politique du rêve)

thCA2C9EHT

… La valeur politique du rêve

On aime, et on rêve.

L’amour libérateur, le songe clé de la vraie vie, telles furent les étoiles brillantes au ciel surréaliste.

Dans GOT, les rêves ont un rôle politique. On ne sait pas s’ils relèvent du réel ou du songe souvent. Daeyneris et Bran en sont les vecteurs. L’épileptique aussi, c’est à dire le névrosé, a des choses à nous dire : il est prophétique.

Les surréalistes ont été ceux qui ont affirmé ce rôle politique du rêve, pour dévoiler ce que la raison épuisée ne parvient pas à saisir.

Bran Stark, depuis son accident qui le prive de l’usage de ses jambes, voit une corneille toutes les nuits. Il ne cesse de la poursuivre. On comprend vite qu’il s’agit d’une clé de la situation historique.

Le surréalisme a été cette tentative avortée, mais cependant fructueuse à travers l’histoire de l’art – et l’art est politique -de transformer le rêve en projet politique révolutionnaire. :

« Je crois à la résolution future de ces deux états, en apparence si contradictoires, que sont le rêve et la réalité, en une sorte de réalité absolue, la surréalité (…) c’est à sa conquête que je vais. » écrit Breton.

La définition du surréalisme est ainsi la suivante :

« Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale ».

ll s’agit ni plus ni moins d’un rêve éveillé, d’un état limite de la conscience, qui ressemble aux états seconds de Bran Stark ou à l’épilepsie de son compagnon d’errance médiumnique. Les surréalistes voulaient apprendre de la névrose et de la folie. Antonin Artaud ne contredira pas cette ambition.

Le surréalisme est d’abord un mouvement artistique, et surtout littéraire, car il s’agit avant tout de libérer la pensée infectée par le rationalisme. Le langage occidental frelaté et mensonger leur paraît condamné par la première guerre mondiale qui signe l’échec de la raison et des institutions politiques (comme la guerre des couronnes dans GOT), et s’avère une limite asphyxiante aux possibilités de l’être humain, y compris sur le plan politique. On part ainsi à la recherche effrénée d’un monde perdu. Celui-ci doit donner toute sa place aux manifestations de l’inconscient. D’emblée le projet onirique est politique puisqu’il s’agit de délester la créativité humaine des conventions sociales, du poids des structures.

On remarquera que Bran et ses compagnons vont vers l’au-delà du mur, vers le refoulé, vers l’inconscient justement. C’est là où se trouve la clé.

Les surréalistes vont donc très rapidement se poser la question de l’engagement politique révolutionnaire, avec les déboires que l’on connaît, et un enterrement de première classe dans le stalinisme pour certains d’entre eux.

André Breton insiste d’emblée, dès le lancement du mouvement, sur l’apport de Freud dans la réhabilitation du rêve. Le Songe est la fenêtre la plus accessible de ce continent découvert par le freudisme, l’inconscient.

Divers chemins expérimentaux sont utilisés pour créer l’irruption des capacités de révélation du rêve dans la réalité consciente : l’écriture automatique et la réhabilitation des procédés de voyance. Puis l’hypnose (maîtrisée par Bran).

L’inconscient est ainsi jugé capable d’offrir d’autres lectures du réel, bloquées par la raison et la logique. Les surréalistes sont les enfants d’une époque où la réalité est remise en doute (découvertes de Darwin, de Freud, d’Einstein, de Bergson). Comme c’est le cas dans le temps décrit par GOT où l’on s’interroge sur le retour de l’Hiver mythique, sur la réalité de ces phénomènes surnaturels derrière le mur, et alors qu’une nouvelle religion monothéiste vient troubler les consciences.

Le rêve opère par métaphores, rapprochement inédit d’images, de rapprochements incongrus, comme dans les cauchemars de Bran où l’on aperçoit un corneille à trois yeux et un arbre dans une scène d’intensité, qui cherche à délivrer un message. Khaleesy trouve la force dans le rêve où elle retrouve son époux sauvage, sans savoir vraiment si elle est dans une autre dimension du réel.

A cet égard rêver nous apprend des choses que la réflexion logique est incapable, embourbée dans les conventions et la médiocrité du réel, d’approcher. C’est aussi ce que pensent Bran et ses compagnons, certains que ces rêves sont un appel, ont une signification très importante pour le devenir même de la civilisation, et qu’il faut aller y trouver une solution aux maux de leur époque. Cette conviction réclame leur engagement total.

Pour Dali, « seule l’imbécillité et le crétinisme (…) ont rendu possible la croyance que les faits réels étaient doués d’une signification claire, d’un sens normal cohérent et adéquat. »

Le surréalisme fuit le réel dans ce qu’il a de prosaïque, car la vraie vie est ailleurs. Et Bran Stark est lui-même engagé dans une fuite, loin de son château en flammes, qui signifie la faillite de ce monde social.

Bran et ses compagnons semblent incarner le rêve surréaliste, qui eut bien des prédécesseurs, dont le mouvement se réclama. Le projet surréaliste se revendique fils éloigné d’un monde d’avant le désenchantement, d’où l’appétence de ses membres pour l’Art Premier. Le monde Heroic Fantasy de GOT est dans un processus contradictoire de désenchantement, de trouble, de tentation de retour mystique violent. L’aventure surréaliste y avait naturellement sa place.

(Lire la suite de l’essai dans les articles suivants)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s