Machiavel Pop – Ce que Game Of Thrones donne à penser – Article 6/18 (Girls… Run the world ! Le GOT féministe)

 thCAGZJ2RE

Dans l’épopée familiale, la place de la femme est elle jouée d’avance ? Non nous répond GOT.

Arya Stark va ou elle ne doit pas, elle vit donc ce qu’elle ne doit pas vivre, elle entend ce qu’elle ne doit pas entendre, par exemple dans les souterrains où elle suit « un chat » (la liberté absolue) et entend les complots contre son père. Et vit la vie qui le lui est pas assignée. Sa mère, Lady Stark est à une première étape de l’émancipation. Elle prend des initiatives, et ne s’en remet pas à son mari, elle décide par exemple contre toute Raison d’Etat, unilatéralement, de se saisir de Tyrion qu’elle soupçonne à tort d’avoir tenté de tuer son fils. Mais Lady Stark reste dans le cadre que la société lui a fixé, pas Arya. La cadette est la dernière génération de l’émancipation, celle qui se débarrasse de tout corset de genre. Sa grande sœur est aux antipodes, engluée dans le rôle de princesse charmante qui lui vaut une vie de cauchemar, sans doute doré, mais ignoble. Elle a l’occasion de tuer le Roi et d’entrer dans l’Histoire mais ne la saisit pas. Elle est dès le début de la série saisie dans un piège mirage dont elle ne peut s’échapper.

Si l’on doit accoler un « isme » à GOT, c’est bien celui de féminisme.

La Reine Cersei est un autre type de femme : celle qui essaie de subvertir le patriarcat en se coulant dans ses structures hypocritement. Mais elle achoppe toujours, sur ces structures. Ce n’est jamais elle qui est désignée Dauphine du clan par le Chef de Famille. Elle ne peut que continuer d’intriguer et de jouir du pouvoir suprême par procuration. Elle ne peut même pas empêcher que sa fille soit l’objet d’une transaction déchirante. Et elle ne parvient pas à empêcher son détraqué de fils de commettre une faute tragique en exécutant Ned Stark, ce qui lui coûte la mise sous tutelle par Tyrion. . Celui-ci lui fait remarquer à raison qu’il est :

« difficile de mettre une laisse à un chien quand on lui a mis une couronne ».

Suprême défaite : elle est mariée de force à un jeune homme, comme un objet de transaction

Ce type d’émancipation prétendue, qui pourrait évoquer celui de certaines « stars » de la parité contemporaine, est un égoïsme parfaitement compatible avec la reproduction éternelle des structures de domination sociale.

Pour Cersei cependant, la véritable solution, qu’elle conseille à Sansa Stark, est de n’aimer que ses enfants. La féminité est la maternité. La solution d’une certaine liberté est le repli sur la sphère maternelle. La frustration immense ressentie par la Reine, corsetée dans l’influence du fait se son sexe, est source d’une immense haine, fratricide. On songe au fanatisme d’Eva Braun lorsque Cersei prépare l’empoisonnement de son fils au moment où le trône risque d’échapper aux Lannister. Mais Cersei s’avère d’abord une figure du ressentiment, celle qui inquiétait tellement Nietzsche. Sa frustration la rend terrible.

Lady Marjorie, l’épouse de Joffrey, issue de la maison Tyrrel, suit le même chemin stratégique que Cirsei, avec une grande habileté. Elle mise, parce que c’est le moment, sur la flatterie et la séduction. Cersei voit tout de suite l’ennemie se dresser contre elle.

GOT propose fort heureusement, si l’on écarte la Reine Cersei, nombre de figures féminines émancipées auxquelles s’identifier, refusant leur condition subordonnée. L’héritière des Iles de fer, ou Brienne la guerrière qui s’attire même le respect de Jaime Lannister. Et puis Ygritte la sauvageonne, la femme libre consciente et désireuse d’être libre. Ou encore la jeune épouse de Robb Stark.

Les modalités de la liberté féminine sont donc nombreuses, et c’est rare de les voir aussi nettement exprimées dans un objet culturel. Certaines femmes acceptent la logique patriarcale, en tout cas formellement, mais celle qui en souffre le plus, Sansa Stark, est celle qui croit aux mythes aliénants qui sous tendent la domination masculine.

Dès qu’un homme exprime du mépris envers une femme, dans la série, il est sévèrement puni, des mains de la femme concernée la plupart du temps. GOT venge les femmes. GOT montre la voie : ne pas se laisser maltraiter. Brienne venge dans le sang le viol et le meurtre de femmes, Daeyneris lâche ses dragons sur la brute qui lui vend l’armée des immaculés… Les femmes souffrent dans GOT, mais elles ne sont pas victimes, elles passent à l’action directe. Les prostituées elles-mêmes ont un rôle et une dignité, dans cette société où la prostitution est un mode de survie fondamental. Et Tyrion rappelle :

 » Il y a une chose à savoir sur les prostituées, elles ne s’achètent pas,

elles se louent ».

Dans ce monde où le viol est partout, il n’est jamais banalisé, au contraire. Jaime Lannister conseille à Brienne, quand ils sont prisonniers, de ne pas résister au viol sinon elle sera tuée. Elle lui demande ce qu’il ferait lui, s’il était femme. Il répond qu’il se débrouillerait à être tué… mais que fort heureusement il n’est pas une femme…

Le point d’orgue du féminisme de GOT est la figure centrale de Daeyneris du Typhon. Et bien entendu, on lui propose le mariage dans la première ville venue… Dès qu’une femme exprime son potentiel, l’éteignoir n’est pas loin. Une scène explicitement féministe est le « recadrage » qu’elle impose à ses deux conseillers matures qui l’ont contredite devant un tiers. Si vous vous avisez de recommencer, vous irez conseiller quelqu’un d’autre… Machiavel approuverait, lui pour qui :

« Un prince doit donc toujours prendre conseil, mais il doit le faire quand il veut, et non quand d’autres le veulent; il faut même qu’il ne laisse à personne la hardiesse de lui donner son avis sur quoi que ce soit, à moins qu’il ne le demande ».

(Lire la suite de l’essai dans les articles suivants)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s