Le ciel nous est tombé sur la tête (Une image qui nous en dit long)

18995_10153326704258351_3854879174268828633_n

(On dit qu’une image vaut mieux parfois que mille mots. Je n’en suis pas d’accord. Mais une image, volontairement ou pas, volée ou construite, ciselée ou  hasardeuse,  n’échappe pas à cette captation par le spectateur, dont parlait Roland Barthes pour le discours. Laissons donc un peu parler les images en nous. C’est l’objet de cette rubrique de ce blog, intitulée « une image qui nous en dit long)

Cette campagne, déjà ancienne de l’Eglise québécoise pour récolter des fonds, m’a semblé délicieusement sarcastique, dans le sens où elle met en scène la faillite historique de l’Eglise, en voulant la valoriser. Un aveu, donc, de ce « catholicisme zombie » dont parle Emmanuel Todd, une religion tellement flexibilisée pour survivre à la sécularisation de l’humanité vivante, qu’elle n’a plus grand contenu, mis à part maintenir quelques rites de plus en plus insignifiants pour les concernés. Pratique et vocations se sont effondrées, et la réalité c’est que malgré ses tentatives énervées, l’Eglise recule sur tous les fronts politiques où elle combat. Le mariage homosexuel vient d’être adopté… En Irlande ! En Espagne, la tentative de réaction anti avortement a du reculer.

Que montre cette image ? Le ciel. Et une croix. Mais le ciel n’est visible que médiatisé par l’Homme, et la croix n’existe que d’architecture humaine, pis pour l’Eglise : de géographie humaine. Depuis longtemps les Hommes ont dépassé le savoir que contient les livres sacrés. Leur insuffisance, leur caractère daté, leur écriture de source immanente explosent donc aux yeux. Le radicalisme religieux est un forme de folie négatrice, justement, du vide qu’un Dieu familier et secourable a créé.

Qui est capable de peupler le ciel, à travers les gratte ciels ? L’Homme. Il a remplacé Dieu, voila ce que dit la photo. Et pourtant on s’en sert pour récolter des fonds pour l’Eglise. Il y a là comme un acte manqué : tout ce qui nous reste à nous, religieux, c’est l’institution, et donc la nécessité de la financer. Mais même à travers notre marketing nous concédons de manière éclatante notre défaite métaphysique, et donc sociale.

Evidemment, il s’agit d’immeubles de bureaux, typiquement ces immeubles de la finance internationale. On peut donc aller un cran plus loin et remarquer que l’Eglise nous dit aussi que la Croix, c’est l’argent. La nouvelle religion est la finance. Et d’ailleurs, l’Eglise est un acteur financier, doté d’un grand patrimoine, qu’il faut faire fructifier.

Il y a donc une ironie toute freudienne dans cette image. Après tout il est logique que ceux qui ont inventé la confession auriculaire s’en remettent à la libre association d’idées, non réprimée, qui dit des vérités que la raison raisonnante ne saurait dire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s